CHAÎNES
PUBLICATIONS
MELS
NOUVELLES
Mobilité
Emploi

Simon Morin

 Simon  Morin

28 ans

Le Gardeur

Conseiller aux ventes / musicien

C’est en troisième année que Simon découvre sa passion pour les arts. Il gardera secrète celle-ci jusqu’au jour où un ami lui propose d’aller à la chorale plutôt que d’aller en récréation. L’enseignante remarque le talent de Simon aussitôt et lui demande de faire quelques solos. À ce moment précis, il a la piqûre pour la chanson et s’inscrit à l’école Pro Chant à Montréal.

Par la suite, Simon participe à plusieurs concours dont Ma Première Chance, où il gagne le premier prix. Au cégep, il met sur pieds le groupe rock alternatif Oursens ; ils participent au concours Emergenza et arrivent 6e au Canada. Malheureusement cette aventure ne dure que quelques années.

Simon est repéré lors du Festival du Film de Laval, où il chante pendant le numéro d’ouverture, par le batteur du groupe Toys. Ce dernier étant à la recherche d’un nouveau chanteur, propose à Simon de se joindre à eux. En moins de deux, il accepte l’invitation et depuis, il accorde une très grande importance à sa nouvelle formation. Ils se rencontrent deux fois par semaine au local de pratique et ils ont une centaine de spectacles à leur actif, dont la première partie de Marie-Mai à Terrebonne lors du spectacle de la Fête nationale et un spectacle sur la scène principale du Nascar de Montréal.

Les membres du groupe viennent des quatre coins du Québec, donc plusieurs personnes l’appuient dans la grande aventure qu’est Star Académie. Le batteur, Guillaume Leduc, vient de Charlevoix et sa mère fait de la publicité pour Simon dans la région. Il a même une page Facebook créée par son ami afin de l’aider pour sa participation à Star Académie. La ville de Repentigny a également fait des panneaux publicitaires pour lui et s’engage à faire tout ce qu’elle peut pour le soutenir à l’Académie.

Vient ensuite son dernier passage à Star Académie 2009 où il tente en vain de faire partie de l’aventure. Simon a trouvé très difficile de ne pas avoir été choisi parmi les 14 finalistes. Par contre, cette année, il se sent plus prêt que jamais pour cette aventure. Il croit avoir ajouté la discipline à la fougue. « J’ai vieilli, j’ai pris de la maturité. En 2009, j’étais plus impatient et dans les nuages. Je sortais du cégep et j’étais frivole. Aujourd’hui, je suis plus groundé dans la vie et je sais plus ce que je veux. »