CHAÎNES
PUBLICATIONS
MELS
NOUVELLES
Mobilité
Emploi

nouvelle

publié le 28 février 2012

Conquérir le marché européen!

Après plus de 215 000 billets vendus en France et au Québec avec son spectacle Confessions de Rousseau, Stéphane Rousseau repartira en France dès le mois de mars afin de terminer sa deuxième tournée des Zéniths. Mais n’oubliant surtout pas son public québécois, c’est en avril qu’il sera de retour au Québec pour une tournée qui le mènera aux quatre coins de la province. Voyageant entre Paris et Montréal, l’humoriste s’est arrêté à Frelighsbrug pour rencontrer les académiciens.

 

Plusieurs artistes québécois rêvent de faire carrière en Europe. Vedette là-bas, Stéphane Rousseau est venu parler du marché européen. «Ils sont plus différents de nous que les Américains. Il y a tellement de différences. C’est une tout autre façon de faire» a affirmé l’humoriste.

 

Évoquant la dissimilitude dans la signification de certains mots, Stéphane Rousseau a aussi parlé de l’écart entre nos valeurs et ceux de nos voisins français. Il a expliqué les différences dans les manières de travailler. «Ce que tu règles ici en un coup de téléphone, là-bas, c’est en trois soupers au restaurant» a-t-il lancé à la blague. «C’est gros comme un show américain, mais c’est désorganisé à l’européenne» a-t-il enchaîné.

 

L’humoriste a discuté de l’important débat auquel sont confrontés les artistes québécois faisant succès en France. Garder son accent québécois ou adopter l’accent français? Il a expliqué que l’accent québécois est davantage accepté chez les hommes. «Ça sonne virile!» «Ils ont de la misère à passer par-dessus ça, ils trouvent ça drôle. À un moment donné, tu as le goût qu’ils arrêtent de rire et qu’ils t’écoutent, donc tu parles dans un français international» a-t-il commenté. Plus personnellement, Stéphane Rousseau a parlé de la position délicate dans laquelle il se trouve : «Ça s’est difficile, j’ai un accent ici et j’ai un accent là-bas!»

 

Bien qu’il existe des différences dans l’approche des chanteurs et celle des humoristes, Stéphane Rousseau a transmis aux académiciens les subtilités du Star Système européen. «La rumeur se passe très vite. Le film est un succès avant qu’il sorte, simplement parce que l’industrie l’a vu. Si tu te pètes la gueule le premier soir, tu es un peu fait, parce que le mot se passe vite!» «Ici on veut que nos artistes soient accessibles, là-bas si tu les fais attendre trois heures, les fans seront encore là» a-t-il commenté.

 

Il a conclu la discussion en donnant un truc aux académiciens qui souhaiteraient percer en Europe. «Regarder beaucoup la télévision de là-bas pour comprendre leurs expressions, pour avoir de la répartie et pour faire partie de la discussion!»

 

*Pour plus de détails sur la tournée de Stéphane Rousseau au Québec. Visitez le site http://www.hahaha.com/fr/spectacles/act/709