CHAÎNES
PUBLICATIONS
MELS
NOUVELLES
Mobilité
Emploi

nouvelle

publié le 31 Janvier 2012

L’expression orale de Biz!

 

L’affection des mots!

 

Le chapeau de Jason, la grandeur de Mélissa ou encore la chevelure de Mike, Biz élabore sur la personnalité et l'apparence des artistes. Telle une ombre chinoise, chacun des candidats a des caractéristiques uniques qui les distinguent et qui permettent aux fans de le reconnaître. «La seule façon d’être original, c’est d’être vous-même!» Des marqueurs qui définissent, explique-t-il. 

 

«C’est comme une bouteille à la mer, une fois que tu lances une chanson, elle ne t’appartient plus. L’interprétation que les gens en font ne nous regarde pas!» Le rappeur élabore sur l’importance de la compréhension des paroles et de la forme. Le professeur rappelle l’affection des mots que l’on ressent lorsqu’ils sont évoqués dans notre langue maternelle. 

 

Fond et forme! 

 

«Le fond, c’est ce que je dis, la forme, c’est comment je le dis! Dans une bonne chanson, les deux sont liés» précise l’enseignant. Il n’y a aucun mauvais sujet de fond, mais il y des mauvaises façons de l’aborder! S'il est vrai que des chansons francophones sur l’amour aient été écrites depuis plus d’un millénaire, il reste encore des milliers de manières de traiter le sujet. Des tonnes de formes à explorer! «Vous devez vous dire: tout a été dit, mais pas par moi!» lance le poète. C’est en renouvelant la forme que les candidats réussiront à être pertinents et originaux! 

 

Les académiciens ont eu l’occasion de décortiquer les figures de style, la structure des textes ainsi que la puissance des rimes à l’aide de l’analyse de deux chansons: Marche funèbre de Manu Militari écrite par Donal Emmanuel et Jon Hovington ainsi que L’enfant seul d’Oxmo Puccino par le compositeur du même nom. 

 

Bien que certains candidats ne soient pas des fanatiques de rap, Biz réussit peu à peu à conquérir les oreilles des sceptiques! Le parolier a soulevé les passions en abordant de lourds sujets. A capella, il les a éblouis avec sa chanson sur le suicide. Sans mélodie, la force des mots a atteint le cœur des académiciens!