CHAÎNES
PUBLICATIONS
MELS
NOUVELLES
Mobilité
Emploi

nouvelle

publié le 24 Janvier 2012

Les candidats en danger

Avec seulement trois heures de sommeil dans le corps, les candidats ont dû affronter la première journée à l’Académie. Pas le temps de bailler, il faut chanter! La matinée a été marquée par le commencement des cours d’interprétation de Patrick Huard ainsi qu’un émotif lunch avec René Angélil.

 

Pas de pause pour les gars qui, dès 13h, devaient faire leurs preuves devant les juges. Quelles recrues seront en danger lors du deuxième gala? Le choix fut difficile. Chaque académicien a son style bien à lui. La décision s’est finalement arrêtée sur Simon, Mike et Jason. Le décompte commence, il ne leur reste que six jours avant l’ultime épreuve.

 

Trois candidats en danger

 

Simon fût le plus surpris de la sélection du jury. «Si tu étais à American Idol, tu serais un des favoris» l’a complimenté René Angélil. Dommage que ça ne soit pas la bonne émission! Bien que son interprétation de Be back soon de Justin Nozuka a charmé le directeur, elle a laissé indifférente le reste des professeurs. Mauvais choix de chanson, quelques fausses notes, mauvaise prononciation, les critiques étaient nombreuses. «Je suis venu ici pour chercher des méthodes de travail» a conclu le candidat en danger.

 

Malgré qu'il ait présenter une de ses compositions, J’ai fini de t’aimer, Mike n’a pas épaté le corps professoral. Michel Rivard est resté perplexe quant à certains accords. Gregory, quant à lui, a soulevé un manque de technique surtout sur les Fa#. Le Réunionnais devra donc maximiser les efforts pour perfectionner cette note!

 

Finalement, Jason ferme la marche. Caché derrière son piano, l’homme au chapeau a interprété An American Trilogy de Elvis. Dès les premières notes, Gregory Charles sourcillait, il n’était définitivement pas satisfait. «Mais là, c’est Star Académie bout de ciarge» s’est exclamé catégoriquement le professeur de chant. «Ton plus grand ennemi, c’est toi» a renchéri le professeur d’interprétation. "On fait pas d'omelette sans casser d'oeufs" dit le candidat. Espérons que ce dur brassage de cage lui permettra de justifier sa présence dans la compétition ce dimanche. 

 

L’étoile de la semaine: Jean-Marc!

 

En seulement trois minutes, Jean-Marc a réussi à conquérir les oreilles des spécialistes. «Tu es une machine» s’est exclamé Patrick dès les dernières notes de Pump Up the Jam de Technotronic. «Tu vas réussir, c’est sûr» a confirmé le plus célèbre imprésario du Québec!