CHAÎNES
PUBLICATIONS
MELS
NOUVELLES
Mobilité
Emploi

nouvelle

publié le 23 Janvier 2012

Les premières impressions

L’heure est à la formation, mais Patrick Huard profite tout de même des premiers instants pour souligner les performances d’hier. «Félicitations», dit-il à ceux qui font, grâce au public, également partie de la cohorte Star Académie 2012, Mélissa et Olivier.

 

Ce sont des élèves attentifs et ouverts que le professeur a eu la chance de diriger ce matin. Avec multiples exemples et exercices, il a su rapidement captiver son audience. Les thèmes abordés, plus intéressants les uns que les autres, permettront aux académiciens d’en apprendre davantage sur eux-mêmes, et sur l’image qu’ils dégagent en scène.

 

«Protégez votre confiance, c’est la clé principale»

 

Il faut faire une nette différence entre avoir confiance en soi et montrer de l’arrogance. Aux dires du maître, la plus grande confiance se trouve nulle part ailleurs qu’en chacun de nous et non à l’extérieur de nous. Il répète de ne pas croire tout ce que les gens disent, mais de simplement rester alerte aux commentaires. La clé du succès: devenir notre plus grand juge.  Cette leçon a résonné chez plusieurs, car visiblement, la notion de confiance reste toujours fragile pour un artiste.

 

Il souligne aussi son désir de voir des candidats audacieux. Les exercices devraient donc être exécutés avec discipline, toujours. L’engagement est le mot d’ordre cette année.

 

«On s’en fout d’avoir l’air cave» dit-il.  De toute façon, l’accomplissement ne réside-t-il pas davantage dans le mot démarche que dans le mot résultat?

 

Pour y arriver, chaque élève devra trouver sa routine, car le public ne laisse pas de place à la paresse. «Le public est une bête» comme il le sait si bien.

 

La pratique

 

Le professeur semble confiant: il ose même dire haut et fort «Nous avons des candidats intelligents, cette année!»  Auront-ils une grande intelligence émotive, aussi? Car, comme le souligne monsieur Huard, ce qui différencie un bon interprète d’un autre, c’est celui qui réussit à faire passer son message.

 

Qu’est-ce que tu veux me dire, qu’est-ce que tu veux faire ressentir?

 

Joannie serait présentement la meilleure pour cela. «Tu comprends ce que tu chantes. C’est le plus important de tout.»

 

Simon, lui, aurait un regard de feu. Cette distinction lui donnerait un très grand atout.  Ils apprendront l’importance du regard en scène.