CHAÎNES
PUBLICATIONS
MELS
NOUVELLES
Mobilité
Emploi

nouvelle

publié le 1 février 2012

Rencontre avec les candidates en danger!

Patrick Huard a rencontré les trois candidates en danger. Une à une, Andréanne, Carole-Anne et Sarah May ont eu l’occasion de travailler leur interprétation et d’apprivoiser leurs émotions. 

 

Andréanne et sa honte!

 

«De façon égoïste, je suis très content que tu sois en danger, j’adore ta chanson et ça me permet de la travailler seul avec toi» a confessé Patrick Huard à Andréanne A. «J’ai peur parce que je ne sais pas si le public m’aime. Ici, on est coupé de l’extérieur et j’ai toujours été sauvée par les juges» a confié l'académicienne.

 

L’auteure-compositrice-interprète craint aussi que ses émotions modifient sa voix lors du variété car son texte est lourd de souvenirs. Sous le thème d’une douloureuse peine d’amour adolescente, la chanson a permis à la candidate de faire la paix avec ses vieux démons.

 

 

Carole-Anne et sa vulnérabilité!

 

Quant à Carole-Anne, elle était excitée de rencontrer Patrick Huard. Elle souhaite apprendre à livrer ses émotions au public. La candidate en danger a soif de connaissances et elle veut profiter de son expérience à l’Académie au maximum. «Tu sais que tu es la personne qui m’intimide le plus?» a avoué la chanteuse à son mentor. 

 

Les peines d’amour semblent être un sujet de prédilection chez les filles cette semaine. Carole-Anne a arrêté son choix sur Quand on ne vous aime plus de Ginette Reno. La grande dame de la chanson sera d’ailleurs sur le banc du jury ce dimanche, ce qui l'inquiète un peu. Patrick Huard l’a rassurée;

c’est un honneur pour un artiste de voir son œuvre réinventée.  

 

Dès la première tentative de chant, les yeux de la candidate se sont emplis d’eau. La voix tremblante, la chanteuse a travaillé le contrôle en extériorisant ses sentiments. Fini l’orgueil, elle a réussi à appréhender sa vulnérabilité. 

 

 

Sarah May et le besoin de plaire!

 

Patrick Huard a un message à fournir à Sarah May : «Pense à toi. Arrête d’essayer de plaire à tout le monde.» L’interprète doit maintenant vivre ses propres émotions. Elle a décidé d'accepter ses complexes en interprétant Le grain de sable de Michel Fugain. Dès les premières notes, la jeune femme est revenue sur de douloureux souvenirs. Celle qui a l’habitude de se cacher pour pleurer a affronté ses peurs et montré ses larmes. 

 

Bien qu’elle ne se soit pas confiée souvent, elle a profité de cette pratique pour s'ouvrir à son conseiller. Elle manque de confiance en elle. Ses origines asiatiques la freinent, elle a souvent été taquinée sur ses différences lors de son adolescence. Patrick Huard est tellement subjugué par la prestation de Sarah May  qu’il en oublie même la version originale.